La réseau alimentaire du sol

Il y a plus de vie dans le sol que sur le sol. Un sol en santé est rempli de microorganismes, et les interactions complexes qui existent entre la faune et la flore créent le réseau alimentaire du sol. Ce diagramme montre une version simplifiée de ce réseau alimentaire avec quelques-uns des organismes que l’on retrouvent dans un environnement sain :


Pour voir ce diagramme pleine grandeur, cliquez sur l’image au bas de cette page et zoomez pour plus de détails.

Certaines techniques de culture perturbent l’équilibre dans le réseau alimentaire du sol. Les pesticides, par exemple, sont délibérément conçus pour tuer les organismes, ce qui détruit une partie du réseau alimentaire. En agriculture conventionnelle, les engrais chimiques sont utilisés pour alimenter directement les plantes, au détriments des microorganismes. Ces derniers finissent par disparaitre, car ils n’obtiennent pas la nourriture dont ils ont besoin.

En agriculture biologique, l’idée est de nourrir le sol, pour que le sol nourrissent les plantes. Les fertilisants biologiques contiennent un ensemble de matières en décomposition qui servent de nourriture pour les micro-organismes. Le réseau alimentaire du sol crée la fertilité en décomposant cette matière organique. Les microorganismes transforment une partie de la matière organique en une forme accessible aux plantes. Outre la nourriture pour les microorganismes fournie par les plantes, une partie de cette matière organique se transforme en humus, ce qui améliore la rétention d’eau et réduit le lessivage des éléments nutritifs.

Les microorganismes aussi améliorent la fertilité globale simplement en se déplaçant dans le sol. La création de tunnels, leurs déjections et le mucus qu’ils produisent collent ensemble les particules du sol. Cela permet une meilleure aération, un meilleur drainage, moins de compaction et la circulation des éléments nutritifs dans le sol.

Même avec l’agriculture véganique, certaines techniques bouleversent l’équilibre de microorganismes. Avec le labour, étant donné que le sol est retourné, les microorganismes sont soudainement enterrés ou ramenés à la surface. Le labour peut aussi détruire la croissance des champignons et les tunnels des vers de terre, tous deux favorisant la viabilité à long terme du sol. Un sol à nu est exposé à l’érosion et au lessivage des éléments nutritifs et il devient un habitat peu attrayant pour les microorganismes. En utilisant du paillis au lieu de le labourer, le délicat équilibre pour la santé des sols peut être préservé ou restauré.

Pour en savoir plus sur le réseau alimentaire du sol, consultez le livre Teaming with Microbes.


info portfolio

11 décembre 2012
Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 562 / 482615

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Agriculture véganique  Suivre la vie du site Qu’est-ce que l’agriculture véganique ?   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.1 + AHUNTSIC

Creative Commons License