Balcompost - guide d’autoconstruction

Pour le jardinier urbain ayant seulement accès à un balcon ou un toit, il peut sembler difficile de faire son propre compost. Marco Pagliarulo, un jardiner véganique cultivant un jardin-balcon au 5e étage dans le centre-ville de Toronto, a développé une technique innovante pour composter dans un bac sur son balcon.

Visionner un vidéo sur le balcompost !

D’une conception facile à auto-construire, le balcompost a le potentiel d’amener le compostage véganique jusque dans les gratte-ciels, sur les toits, sur des stationnements ou sur des terrains contaminés. Ce concept a déjà remporté la première place dans la compétition de jardinage en bac de Toronto, et fut présenté dans le livre City Farmer : Adventures in Growing Urban Food.

JPEG - 89.6 ko
Marco et son balcompost
Gagnant dans la catégorie innovation au concours torontois de jardinage en bac.

Le concept est très simple : une chaudière sans fond placée à l’intérieur d’un large contenant. Dans la chaudière, les restes de nourriture finement coupées sont mélangés à des feuilles mortes et le tout se décomposent lentement en compost. On remplit de terre l’espace entre la chaudière et le large contenant puis on y fait pousser des plantes. Ces plantes sont automatiquement nourries par le compost qui s’échappe par fond de la chaudière. Une trappe est ajouté au bas du large contenant de manière à pour retiré à la main les matières compostées

Guide d’autoconstruction

Ceci est basé sur le modèle original de Marco. Les tailles sont les minimums proposées, vous pouvez néanmoins expérimenter avec les ressources dont vous disposez.

  • Commencez avec un grand récipient en plastique, environ 45cm de diamètre, avec des trous de drainage dans le fond et d’un plateau pour récupérer l’excès d’eau.
  • Prendre un autre récipient ou un chaudière d’environ 27cm de diamètre et d’au moins 35cm de hauteur. Percez des trous partout sur les côtés et sur le couvercle, puis découpez le fond de la chaudière. Les trous fournirons une aération passive pour la matière en décomposition.
    JPEG - 1.7 Mo
    Percer des trous sur tous les côtés
    JPEG - 555.5 ko
    La chaudière une fois le fond enlevé
  • Mettre 5-10 cm de terreau dans le fond du grand récipient en plastique. Placez la chaudière sans fond dans le centre. Entre les deux récipients, remplir cet espace avec du terreau. Dans cet anneau de terre, vous pouvez cultiver des plantes comestibles. Marco a eu du succès avec les capucines, tomates, l’aneth et les oignon.
    JPEG - 1.9 Mo
    Un balcompost tout juste terminé
    JPEG - 76.1 ko
    À l’intérieur du balcompost
    Les déchets alimentaires sont compostés dans le centre.Les plantes sont cultivées dans l’anneau extérieur.
  • Au fil du temps, ajoutez des restes de fruits et de légumes dans la chaudière, idéalement en petits morceaux, et évitez l’ajout d’aliments huileux. Toujours ajouter la même quantité de feuilles sèches (rappelez-vous, des feuilles sèches peuvent être recueillies à l’automne près des arbres dans le voisinage). Bien mélanger le compost l’aérer. Étant donnée que les déchets se décomposent au fil du temps et libèrent ainsi de de l’espace, continuez à ajouter d’autres restes.
  • Après plusieurs mois, retirez le compost mûr par la trappe sur le côté. S’il semble nécessiter plus de temps pour mûrir, il suffit de laisser le compost dans un seau séparé pendant quelques mois jusqu’à ce qu’il soit prêt à l’emploi.

Besoin d’un peu plus d’information ? Consultez les instructions originales de Marco à www.torontobalconiesbloom.ca/demo.html

Conseils pour le compostage en bac

  • Un balcompost peut être assez grand pour gérer les résidus végétaux pour une personne, et le compost qui en résulte peut fournir des engrais pour un jardin de balcon et les plantes d’intérieur.
  • L’aération est importante pour garder un processus aérobique et accélérer la décomposition. Incorporez les matières compostable avec un bâton (le bambou fonctionne bien) lorsque vous ajoutez les restes de nourriture et plus de feuilles.
JPEG - 65 ko
Balcompost avec bâton pour mélanger
Une autre petite plante en pot est placée sur le couvercle pour cacher le compost et tirer un meilleur avantage de l’espace vertical.
  • Après avoir mélanger, couvrez la nourriture en décomposition avec un peu de terre pour garder les insectes et les odeurs à un minimum. Marco utilise le sol du jardin de sa famille pour donner un coup de pouce et apporter des micro-organismes naturels qui aident à décomposer les aliments.
  • Dans le climat canadien, le balcompost s’arrête en hiver, mais se remet naturellement en marche le printemps venu. L’apporter à l’intérieur peut conduire à des résultats nauséabonds, donc essayez de trouver une solution alternative de compostage au cours des mois hivernaux.
  • Rappelez-vous, un balcompost est un écosystème miniature de matières organiques en décomposition, alors requiert votre attention et quelques soins pour bien réussir. Soyez attentifs au balcompost, en particulier en veillant à ajouter assez de feuilles et à le mélanger régulièrement.
  • Conseil esthétique : Marco ajoute aussi une petite plante en pot sur le dessus du couvercle pendant les mois d’été, cela permet de cultiver davantage de plantes dans un espace restreint et camoufle esthétiquement la chaudière de compostage.
JPEG - 72.8 ko
Vue à partir du balcon avoisinant
Le balcompost est discrètement caché au fond à droite.

Vous voulez en voir plus du jardin de Marco ? Visitez le balcon du 5ème étage orienté sud (Downtown, south-facing balcony, 5th floor) dans Bloom à Toronto.


17 juin 2014
Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 7534 / 300124

Suivre la vie du site fr  Follow site activity Gardening How-To   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.1 + AHUNTSIC

Creative Commons License